Le 11 mars 2020, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) déclare l’état de pandémie mondiale du coronavirus COVID-19.

En clair, l’épidémie du coronavirus COVID-19 touche quelque 137 pays et, le 16 mars 2020, on dénombre 7.000 décès, dont 2.000 seulement en Italie.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, nous devons aujourd’hui faire face à une crise sanitaire mondiale majeure comme nous n’en avons pas connue depuis plus de 100 ans.

Qu’est-ce que le Coronavirus COVID-19 ?

C’est l’OMS qui signale fin décembre 2019 une nouvelle forme de pneumonie d’origine inconnue dans la ville de Wuhan, en Chine.

Un nouveau coronavirus est identifié comme la cause de cette pneumonie par les autorités chinoises le 07 janvier 2020.

Les coronavirus (CoV) sont des virus qui provoquent des maladies allant du rhume à des syndromes respiratoires plus sévères comme le MERS-COV ou le SRAS.

Ce coronavirus, nommé 2019-nCoV, est une nouvelle souche de virus qui n’a encore jamais été identifiée chez l’homme.

La maladie provoquée par ce Coronavirus a été nommée COVID-19 par l’Organisation mondiale de la Santé.

Quels sont les symptômes du Coronavirus COVID-19 ?

Les symptômes peuvent se révéler après une période d’incubation variable de 2 à 14 jours. Selon l’OMS, les premiers symptômes du coronavirus COVID-19 sont assez similaires à ceux d’un rhume ou d’une grippe :

  • Fièvre.
  • Toux sèche.
  • Essoufflement ou difficulté à respirer.

D’autres symptômes peuvent inclure :

  • Fatigue.
  • Douleurs.
  • Nez qui coule.
  • Gorge irritée.
  • Mal de crâne.
  • Vomissement.
  • Perte de l’odorat et du goût.
  • Troubles digestifs.
  • Diarrhées.

L’infection peut se compliquer et engendrer une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu et une insuffisance rénale.

La gravité des symptômes de COVID-19 peut varier de très légère à sévère. Certaines personnes peuvent même ne présenter aucun symptôme.

Les personnes âgées ou sujet à des problèmes de santé chroniques comme les maladies cardiaques, les maladies pulmonaires, le diabète, ou dont le système immunitaire est compromis peuvent être plus à risque de maladie grave. Ceci est similaire à ce qui est observé avec d’autres maladies respiratoires, telles que la grippe.

Y-a-t-il un vaccin contre le coronavirus ?

Pour l’instant, il n’existe pas de vaccin contre le coronavirus COVID-19. Dans l’attente, le traitement est symptomatique c’est-à-dire que l’on soigne les signes de l’affection et non les causes.

Attention : il semble que la prise d’anti-inflammatoires tel qu’ibuprofène ou autre cortisone… pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection.

Mieux vaut donc consulter son médecin traitant avant de prendre des médicaments de ce type.

Quand consulter un médecin ?

Si vous ressentez des symptômes du COVID-19, ou si vous avez été en contact avec une personne diagnostiquée positive au COVID-19, contactez votre médecin pour l’informer et obtenir un avis médical.

Si les signes liés au coronavirus s’aggravent et que vous éprouvez des difficultés à respirer, des douleurs ou une pression thoraciques, de la confusion ou une coloration bleutée des lèvres ou du visage, consultez immédiatement votre médecin traitant ou appelez directement le 15 ou le 114.

D’une manière générale, au moindre signe de difficultés respiratoires, contactez votre médecin ou une plate-forme d’appel mise en place par votre mairie ou le gouvernement comme le 0 800 130 000.

Les malentendants trouveront plus d’informations sur le site du gouvernement dédié au coronavirus.

N’oubliez pas d’informer votre interlocuteur si vous souffrez d’autres problèmes de santé chroniques, comme une maladie cardiaque, diabète ou pulmonaire.

Comment circule le coronavirus COVID-19 ?

La maladie n’est pas un nuage qui circule dans l’air. Elle se transmet de personne à personne par les postillons, les éternuements et la toux.

On pense en effet que la maladie se transmet aux personnes qui sont en contact avec des malades dans des lieux de vie ou de travail.

Les vecteurs de transmission privilégient la proximité et le contact direct lors d’une toux ou d’un contact des mains en l’absence de protection.

Il est possible qu’une personne contracte le COVID-19 en touchant une surface ou un objet infecté par le virus, puis en se touchant la bouche, le nez ou éventuellement les yeux.

On ne pense pas que ce soit la principale façon dont le virus se propage, mais la communauté scientifique apprend encore à connaître ce virus.

En l’état des connaissances actuelles mieux vaut donc prendre l’habitude de se laver souvent les mains à l’eau et au savon.

Si le savon et l’eau ne sont pas disponibles, utilisez un désinfectant pour les mains à base d’alcool. De plus, pensez aussi à nettoyez régulièrement les surfaces fréquemment touchées.

Quel est le délai d’incubation de la maladie ?

Comme déjà signalé plus haut, la période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes du coronavirus COVID-19 est de 3 à 5 jours en moyenne. Au plus, cela peut prendre jusqu’à 14 jours.

Durant cette période, le sujet est contagieux : il peut être porteur du virus avant l’apparition des symptômes et le transmettre à son entourage proche.

Ce qu’il faut souligner ici c’est que la rapidité et la facilité avec laquelle le virus se propage d’une personne à une autre est vraiment variable.

Le milieu médical qualifie le coronavirus de virus agressif, ce qui signifie qu’il passe d’une personne à l’autre sans s’arrêter avec un pouvoir élevé de contamination.

Le virus à l’origine du COVID-19 se propage très facilement et durablement entre les gens.

Les informations provenant de la pandémie en cours suggèrent que le virus se propage plus efficacement que la grippe, mais pas autant que la rougeole, qui est également très contagieuse.

Infos et intox concernant le coronavirus

L’eau transmet la maladie. C’est faux. Aucune contamination par l’eau n’a été identifiée et déclarée. Le coronavirus COVID-19 se transmet par voie respiratoire.

Les animaux domestiques transmettent la maladie. FAUX. Il n’existe aucune preuve que les animaux domestiques jouent un rôle dans la propagation coronavirus COVID-19 (sources OMS et Anses).

Conseils pour se protéger du coronavirus COVID-19

Pour ralentir l’épidémie de coronavirus, l’OMS préconise le lavage régulier des mains, la couverture de la bouche et du nez lors de la toux, et d’éviter les contacts étroits entre les personnes.

En cas de contamination l’OMS a publié une «note d’information rapide» qui détaille comment soigner les personnes qui présentent des symptômes bénins.

Cette note d’information rapide peut être téléchargée en ligne. Les recommandations sont assez simples et se résument à trois points essentiels :

  1. Isoler le patient des autres membres du domicile. Au mieux  dans une pièce séparée, sinon conserver une distance d’au moins 1 mètre avec le patient.
  2. Désigner une personne plus jeune et en bonne santé pour prendre soin du patient : les personnes âgées sont plus sensibles aux maladies graves.
  3. Limiter les déplacements du patient et minimiser les contacts. Assurez-vous ainsi que les pièces de vie telles que la cuisine et la salle de bains soient bien aérées.

Vous trouverez aussi dans ce guide des instructions sur les éléments de protection comme les masques et les gants ainsi que des instructions spéciales pour limiter la propagation du virus dans la maison.

Les recommandations anti-coronavirus à appliquer

Suivez les recommandations gouvernementales, elles s’appliquent à toutes les infections, bactériennes et virales et sont assez simples à suivre :

Lavez-vous souvent les mains

Lavez-vous régulièrement les mains à l’eau et au savon pendant au moins 20 secondes, surtout après avoir été dans un lieu public ou après vous être mouché.

Si vous ne disposez pas de point d’eau ou de savon, utilisez un désinfectant pour les mains contenant au moins 60% d’alcool. Couvrez toutes les surfaces de vos mains et frottez-les ensemble jusqu’à ce qu’elles soient sèches.

D’une manière générale, évitez tout contact avec votre yeux, votre nez et votre bouche tant que vos mains ne sont pas propres.

Couvrez-vous la bouche et le nez quand vous toussez

Vous pouvez transmettre le virus à d’autres personnes même si vous ne vous sentez pas malade. Tout le monde devrait donc se couvrir le visage quand il doit sortir en public, pour faire des courses ou tout autre raison.

Face à la pénurie de masques, il est conseillé d’utiliser plutôt des masques en tissu que des masques destinés aux professionnels de la santé. Le masque en tissu est destiné à protéger les autres personnes en cas d’infection.

Attention, n’utilisez pas de masques en tissu sur les enfants de moins de 2 ans, toute personne qui a du mal à respirer, ou qui est inconsciente et incapable de retirer le masque sans assistance.

N’oubliez pas également que le port d’un masque en tissu ne remplace absolument pas la distance sociale.

Si vous ne pouvez pas porter un masque, éternuez dans votre coude ou dans un mouchoir jetable. Pensez aussi à vous lavez les mains immédiatement après.

Évitez tout contact étroit et nettoyez les surfaces sales

Évitez la proximité avec des personnes qui présentent des symptômes de rhume ou de grippe. Restez à la maison autant que possible.

Maintenez la distance sociale est important car il ne faut pas oublier que certaines personnes sans symptômes sont capables de propager le virus.

Cette distance est capitale pour toutes les personnes qui sont à risque.

Une bonne habitude consiste aussi à nettoyer les surfaces fréquemment touchées. Cela inclut les tables, les poignées de portes, les interrupteurs, les chaises, les téléphones, les claviers, les robinets, les toilettes et les éviers.

Tout savoir sur les masques coronavirus

Il semble important de faire ici un point sur le masque. Loin de polémiquer sur la pénurie des masques en France et sa gestion, le sujet soulève des questions que toute personne peut logiquement se poser avant de fabriquer ou d’acheter un masque.

Comment fonctionne les masques de protection ?

Quand une personne atteinte de coronavirus tousse, éternue ou parle, elle envoie de minuscules gouttelettes avec le virus dans l’air.

Le virus peut se propager ainsi, même s’ils ne présentent aucun symptôme. C’est là qu’un masque peut être très utile.Le masque doit couvrir votre bouche et votre nez.

Lorsque vous êtes malade, cela permet de préserver les personnes qui vous entourent. Si vous êtes en bonne santé, cela vous protège contre une contamination potentielle des gouttelettes infectées.

Le port du masque est un outil indispensable pour se protéger soi-même et les autres mais également pour ralentir la propagation du coronavirus COVID-19.

Les différents types de masques respiratoires

Les masques respiratoires FFP2 ou N95 (normes USA) s’ajustent au visage. Ils filtrent en général 95% des plus petites particules de l’air.

Ils doivent s’adapter à votre visage pour être vraiment efficaces. Les masques chirurgicaux FFP2 et N95 sont destinés aux professionnels de la santé parce qu’il y a une pénurie de ces masques.

Les masques chirurgicaux sont souvent bleus. Ils protègent contre les grosses gouttelettes provenant de la toux ou des éternuements d’une personne malade, mais ils ne peuvent pas bloquer les petites particules qui peuvent porter le coronavirus.

Les masques en tissu sont destinés aux personnes qui ne travaillent pas dans les soins de santé. Faute de mieux, ils sont beaux à porter lorsque vous allez faire vos courses ou dans les transports en commun.

Comment faire un masque de protection ?

Vous pouvez acheter un masque préfabriqué ou le fabriquer vous-même à partir d’un tissu respirant comme le coton, la soie ou le lin.

Un vieux T-shirt, un bandana, une taie d’oreiller, un mouchoir ou une écharpe fera l’affaire. Vous trouverez de nombreux tutoriels sur YouTube ou Google pour vous aider à fabriquer votre propre masque.

Comment porter un masque ?

Avant de mettre et porter votre masque, lavez-vous toujours les mains à l’eau et au savon pendant au moins 20 secondes.

Ensuite, vérifiez systématiquement que le masque n’est pas déchiré ou troué.Fixez votre masque avec des liens derrière votre tête. S’il a des élastiques, tirez-les derrière les oreilles.

Le masque doit couvrir le nez, la bouche et le menton. Veillez à ne pas laisser d’espace entre votre visage et le masque. Le masque doit être bien ajusté autour de votre visage mais toujours confortable.

Pincez le bord supérieur du masque autour de l’arête de votre nez. Vous devez pouvoir respirer facilement avec. Ne portez pas de masque s’il vous est difficile de respirer.

Comment retirer votre masque en toute sécurité

Quand vous retirez un masque après l’avoir porté ou s’il est humide, ne touchez pas le devant du masque parce que c’est là que se trouvent les germes.

Au lieu de cela, retirez-le par les boucles d’oreille ou les liens.Si vous en avez mis un masque chirurgical, destiné aux personnels de la santé. jetez-le après utilisation car ils sont à usage unique.

Placez-le dans un sac plastique avant de le jeter puis lavez-vous les mains avec du savon et de l’eau. Les masques en tissu réutilisables peuvent être lavés dans un lave-linge ou à la main.

Pensez à bien vous laver les mains lorsque vous avez terminé votre nettoyage.

Soutenir son système immunitaire face au coronavirus

Comme il n’existe pas de traitement antiviral contre le coronavirus COVID-19, Peter Horby, professeur de maladies infectieuses émergentes et de santé mondiale au Centre de médecine tropicale et de santé mondiale de l’Université d’Oxford, recommande de renforcer le système immunitaire en trois points.

  • Supplément en vitamine D3 par voie orale.
  • Supplément en vitamine C.
  • Supplément en quercétine.

Ces trois suppléments aident à protéger contre les infections en général. La quercétine offrirait des avantages dans le traitement des infections à coronavirus de type SRAS.

Selon une étude du Journal of Virology : « En tant qu’ingrédient médicamenteux approuvé par la Food & Drug Association, la quercétine est très prometteuse comme médicament potentiel dans le traitement clinique du SRAS. »

Un autre antioxydant, le resvératrol pourrait également être utile. Il a été démontré in vitro que le resvératrol est susceptible d’enrayer l’infection au MERS-CoV.

Prenez soin de votre équilibre émotionnel

Quoi qu’il en soit et en l’état actuel des informations, il est de notre responsabilité d’appliquer ces simples principes de précaution pour éviter le développement de la contamination au coronavirus.

Ne pas céder à la panique est également un bon principe face à l’épidémie. Le stress provoqué par une telle crise sanitaire, renforcée par la couverture médiatique, est capable d’affecter le système immunitaire.

L’anxiété et le stress ne sont pas sains pour notre système immunitaire. Nous vous conseillons de les réduire en faisant de l’exercice, en pratiquant la méditation et en dormant quotidiennement.

Ces principes de base contribueront à stimuler votre fonction immunitaire et à diminuer les effets du stress qui affectent aujourd’hui trop souvent notre vie quotidienne.

Sources d’informations