Le gluten en question : faut-il supprimer le gluten de notre alimentation ?

 

Ceux qui prêtent attention aux mentions faites sur les produits alimentaires en vente dans les supermarchés auront certainement remarqué l’apparition d’une inscription « sans gluten », et notamment sur les emballages des articles conçus pour le régime.

Nous nous sommes donc posés les deux questions suivantes… Le gluten fait-il grossir ? Et le gluten est-t-il dangereux pour la santé ? Vous trouverez quelques éléments de réponse à ces questions dans les paragraphes suivants.

 

Sandwich végétarien sans gluten

Aujourd’hui, manger un sandwich, des pâtes, des gâteaux sans gluten est possible mais pas forcément nécessaire à moins d’une intolérance au gluten.

 

Mais, c’est quoi le gluten ?

Le gluten est une protéine présente dans certaines céréales que nous consommons régulièrement comme le blé et le seigle. C’est un élément qui procure l’élasticité aux pâtes utilisées dans la préparation de différentes recettes alimentaires, comme le pain par exemple.

En malaxant cette pâte, il se crée une sorte de réseau de gluten tenace et élastique dans lequel se figent les bulles de dioxyde de carbone libérées par les levures. Ainsi, la pâte prend de la masse, puis devient bien tendre.

D’où l’agréable mollesse du pain lorsqu’un morceau nous passe entre les dents. De très nombreux produits issus de la plupart des céréales contiennent généralement du gluten : le pain, les pâtes alimentaires, les pizzas, les biscuits, les gâteaux, etc.

Supprimer le gluten pour perdre du poids

Suivre un régime sans gluten permet effectivement de maigrir. Mais en réalité, comme on il y a du gluten dans de nombreux aliments que nous consommons, cela signifie qu’un régime sans gluten impose une importante réduction d’aliments.

De plus, la personne qui suit un tel régime cesse de consommer des produits qui contiennent de la mauvaise graisse et d’autres substances qui sont le plus souvent source de poids et d’obésité comme les sucres lents et les gâteaux par exemple.

Au final, un régime sans gluten permet de réduire de manière conséquente l’apport calorique et de perdre du poids d’une manière évidente, laquelle ne serait bien entendu pas directement liée au retrait du gluten.

Maladie cœliaque et intolérance au gluten

Environ 1% de la population mondiale présente une intolérance au gluten appelée « maladie cœliaque ». Cette maladie est une intolérance permanente à l’une des fractions protéiques du gluten contenues dans le blé, le seigle, l’orge et l’épeautre.

En arrivant dans les intestins, la protéine du gluten déclenche une réaction du système immunitaire qui automatiquement libère les cellules de défense, lesquelles vont attaquer la région intestinale et provoquer un important dysfonctionnement du métabolisme.

En résulte une inflammation des villosités intestinales au niveau de l’intestin grêle qui va entraîner une destruction de la paroi. Par conséquent, certains nutriments à l’instar du calcium, des vitamines et du fer sont mal absorbés et provoquent de graves carences.

Régime sans gluten en cas de maladie cœliaque

Le seul traitement aujourd’hui connu dans le cadre d’une maladie cœliaque est un régime strict sans gluten à vie. À ce jour, aucun remède à cette maladie et à cette intolérance n’a encore été découvert.

Une des pistes de recherche des plus avancées est basée sur l’ingestion d’enzymes de dégradation du gluten, permettant de le dégrader en fragments non immunogènes.

En cas d’intolérance au gluten, les symptômes peuvent apparaître assez tôt chez le nourrisson, et peuvent se présenter sous diverses formes : diarrhée chronique, perte de poids, vomissement, etc.

Intolérance ou sensibilité au gluten ?

Si l’intolérance au gluten se manifeste chez l’adulte par une fatigue chronique – provoquée par des carences vitaminiques, des troubles gastro-intestinaux, etc. -, il existe par ailleurs une sensibilité au gluten, différente de la maladie cœliaque, qui toucherait encore 6% de la population mondiale.

Chez ces personnes, la sensibilité au gluten est principalement due à un effet de type nocebo : lequel, au contraire de l’effet placebo, est un effet psychologique ou physiologique lié à la prise d’une substance inerte qui peut causer des dommages à l’individu.

De cette manière, à force de penser qu’une substance en question comme le gluten peut causer des troubles de santé, les personnes finissent par en ressentir les symptômes même sans être vraiment atteint par la maladie.

 

 

Faut-il retirer le gluten de notre alimentation ?

Sauf en cas d’indication du médecin, qui aurait au préalable détecté une maladie cœliaque, il n’y a aucune nécessité à supprimer le gluten de notre alimentation.

Les aliments riches en gluten aident à contrôler le taux de glycémie et les triglycérides.

Ils augmentent également l’absorption des vitamines et minéraux, améliorent la flore intestinale et fortifient le système immunitaire. Ce qui est non négligeable !

Le sans gluten, un concept marketing ?

Une alimentation sans gluten n’est pas forcément plus saine. Les industriels se servent juste de cet argument pour réaliser un gros coup marketing qui fonctionne visiblement plutôt bien car seules les personnes touchées par une maladie cœliaque doivent éviter le gluten.

Ou alors dans le cadre d’un régime pour perdre du poids… Mais même dans ces conditions, supprimer le gluten de votre alimentation n’est pas obligatoire. Une activité physique régulière en complément d’une alimentation saine et équilibrée fera largement l’affaire. À commencer par éviter les produits alimentaires industriels…

[Photo : © bigstockphoto.com]

 



Anastore.com