Aromathérapie : conseils d’utilisation à prendre avec l’aromathérapie – partie 2

Nous l’avons vu dans la première partie de ce dossier : tout décision d’utiliser l’aromathérapie comme une alternative de soin principale, au dépens d’un traitement allopathique, ne doit être prise qu’après une consultation avec votre médecin traitant et une étude approfondie sur les avantages et les inconvénients de cette utilisation.

Le traitement par l’aromathérapie peut avoir des effets bien faibles en regard de la maladie ou du trouble traité, et cela même si la plupart des troubles et des maladies aujourd’hui trouvent leurs origines dans le stress, l’anxiété et les tensions du monde moderne.

 

Plantes utilisées en aromathérapie et médicaments conventionnels

L’aromathérapie peut être utilisée en complément d’un traitement conventionnel sous réserve de bien vérifier avec votre médecin si la combinaison des traitements est compatibles.

 

Utiliser l’aromathérapie naïvement comme un remède miracle peut être source de bien des désillusions comme entraîner aussi de graves problèmes, surtout quand le médecin ignore ce choix.

1# Évitez l’auto-médication et les usages dû aux effets de mode

La plupart du temps, mieux vaut faire appel à des solutions éprouvées médicalement que de pratiquer l’aromathérapie d’une manière empirique en auto-médication.

Des études médicales ont par ailleurs révélé que l’aromathérapie est peu efficace pour lutter contre les infections bactériennes, fongiques ou virales.

Dans la plupart de nos sociétés de consommation, l’aromathérapie est plutôt associée aux moments de loisir et de relaxation. Du coup, il n’y a aucune réglementation pour réglementer l’usage, le contenu et la puissance des huiles essentielles utilisées en aromathérapie.

2# Utilisez des huiles essentielles bios

Les huiles essentielles non diluées utilisées en aromathérapie peuvent parfois être à l’origine d’irritation de la peau et de décoloration.

Si le produit naturel a été traité avec des produits chimiques, comme des pesticides: des allergies peuvent encore compliquer son application. On a même retrouvé des œstrogènes, aux effets négatifs pour les peaux délicates et notamment celles des bébés, dans certaines huiles essentielles.

Certaines personnes, qui ne jurent que par l’aromathérapie, vont même jusqu’à ingérer régulièrement des huiles et des ingrédients souvent inappropriés.

Certains produits sont susceptibles de provoquer de graves dommages, c’est pourquoi vous devez toujours consulter un médecin ou un aromathérapeute avant de faire un tel choix.

 

 

3# Renseignez-vous sur les effets secondaires possibles

Certains ingrédients et méthodes utilisées en aromathérapie peuvent également provoquer des effets secondaires négatifs quand ils sont mis en présence d’autres éléments issus d’un traitement médical conventionnel.

De même, il arrive que des huiles frelatées peuvent être utilisées dans certaines séances d’aromathérapie, ce qui peut également poser des problèmes en fonction du type de substance utilisée.

Pour conclure, méfiez-vous également des affirmations sans fondement faites uniquement pour vous induire en erreur, par ceux qui préconisent l’aromathérapie comme une alternative de traitement éprouvée.

Dans tous les cas, consultez votre médecin traitant avant toute utilisation des huiles essentielles.

[Photo © slast20 – Fotolia.com]

 

 



Anastore.com