La valériane : bienfaits d’une herbe médicinale et miraculeuse devenue valium végétal

 

On trouve la valériane, valeriana officionalis, en Europe et en Asie. C’est une plante médicinale très connue et très utilisée en phytothérapie.

La réputation de la valérianne n’est plus à faire. Elle porte d’ailleurs très bien son nom qui en latin signifie: « bien se porter ». Le langage commun l’a même surnommé l’herbe qui « guérit-tout ».

Découvrons aujourd’hui une plante que l’on appelle également le « valium végétal » non sans raison…

 

Valériane

La valériane est une plante dont les racines peuvent être consommées sous forme de dragées ou en infusion pour traiter les troubles du sommeil.

 

Les médecins de l’antiquité utilisaient la valériane pour soigner mais aussi pour prévenir les maladies. C’était un peu une sorte d’herbe miraculeuse capable de guérir toutes sortes de maladie.

Des propriétés calmantes et sédatives

La valériane conserve cette réputation de plante qui guérit-tout jusqu’à ce qu’un herboriste du nom de Nicholas Culpeper, entrepris des recherches sur les effets de la valériane sur l’esprit humain.

Les conclusions de Culpeper démontrent que la valériane possède des propriétés calmantes et sédatives. Ces conclusions furent largement diffusées dans toute l’Europe et l’usage de la valériane pour ces qualités se multiplia.

Après de nombreuses études, l’ESCOP (European Scientific Cooperative Of Phytotherapy) reconnaît aujourd’hui que la valérianne est une plante qui peut soulager l’insomnie et les troubles liés à l’anxiété.

La valériane contient plus de 150 agents chimiques

Selon les recherches effectuées sur la valériane, les racines de la plante contiennent plus de 150 agents chimiques. Et en particulier des valépotriates qui sont reconnus pour leurs vertus sédatives.

La valériane est régulièrement utilisée dans les traitements insomnies et les troubles du sommeil, mais également de l’anxiété, de la fatigue et du stress.

Le principal avantage à utiliser cette plante médicinale dans le cadre de ses traitements est qu’au contraire des benzodiazépines, elle ne développe aucune accoutumance ni effets secondaires.

 

 

Des propriétés réelles ou effets placebos ?

En 2006, l’Université de Californie a démontré que les propriétés de la valériane facilitaient l’endormissement et la durée du sommeil. Malgré tout, les résultats de 16 études menées depuis 30 ans sur 1.093 personnes souffrant d’insomnie et de troubles du sommeil sont très différents.

Aucune étude n’a aujourd’hui permis de trancher sur l’efficacité ou non de la valériane. Certaines recherches concluent qu’elle n’est qu’un placebo quand d’autres soulignent de réelles propriétés.

Peut-être que les études toujours en cours nous permettrons d’avoir prochainement des informations précises sur les réelles vertus de la valériane…

Comment consommer la valériane ?

On consomme les racines et les rhizomes de la valériane. Ce sont ces parties de la plante qui contiennent notamment les valépotriates et les agents chimiques aux propriétés sédatives.

En gélule, on mélange souvent la valériane avec d’autres plantes comme la mélisse ou la passiflore. Avant toute consommation, consultez toujours votre médecin traitant.

En effet, en trop grande quantité, la valérianne peut provoquer des maux de tête et des troubles gastriques (nausées, diarrhée, etc.).

La valériane provoque une somnolence. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de la consommer la valériane avant d’aller vous coucher et d’éviter d’en prendre durant la journée. Évitez également de prendre d’autres sédatifs avec la valériane.

[Photo: © Teamarbeit – Fotolia.com]



Anastore.com