Les 6 agents externes de la médecine chinoise pour une météo de votre santé

Les agents pathogènes externes sont un des moyens que la médecine chinoise utilise pour identifier la maladie qui affecte la qualité du flux d’énergie, le qi.

Cet examen des agents pathogènes externes est une phase déterminante dans l’élaboration du diagnostic.

Car la médecine chinoise tient compte des effets de ces agents pathogènes extérieurs pour trouver les meilleures solutions et rétablir l’harmonie du qi, l’énergie vitale, source de bonne santé.

 

Soleil couchant sur la plage

Les agents pathogènes externes de la médecine traditionnelle chinoise sont assimilés aux éléments météorologiques.

 

La médecine chinoise dénombre six agents pathogènes externes.

Les agents pathogènes sont systématiquement pris en compte lors de toute consultation. Ils permettent au corps de conserver son équilibre et son énergie vitale.

Quand les agents pathogènes externes se dérèglent, ils bloquent le flux d’énergie en provocant les dysfonctionnements et les maladies.

Origine météo des agents pathogènes

Les caractéristiques et les noms des agents pathogènes externes trouvent leur origine dans la météorologie.

Les six agents pathogènes de la médecine chinoise sont le vent, le froid, la chaleur, l’humidité, le feu et la sécheresse.

Quand la médecine chinoise observe qu’un de ces agents pathogènes externes ne fonctionnent pas correctement, elle constate également que le qi de la personne est affecté.

Le vent pour les voies respiratoires

Le premier des agents pathogènes externes est le vent.

Le vent est un agent pathogène qui affecte le haut du corps. Il est directement lié aux poumons et aux voies de passage d’air.

Cet agent pathogène se manifeste sous la forme de fièvre, de toux et de douleurs souvent dans des articulations spécifiques.

La chaleur, le froid et le feu pour la température

Pour étudier la température du corps, la médecine chinoise consultera les agents pathogènes extérieurs comme la chaleur, le froid ou le feu.

Les indications de température de ces agents pathogènes influencent le flux régulier de l’énergie dans des domaines spécifiques qui seront à traiter pour rétablir l’équilibre.

 

 

Humidité et sécheresse pour le qi

Les deux derniers agents pathogènes extérieurs sont l’humidité et la sécheresse.

Ces deux agents pathogènes externes sont réputés pour avoir des conséquences directe sur l’énergie vitale. L’excès d’humidité ou son absence peut jouer un rôle non négligeable dans le blocage du qi.

La recherche des équilibres intérieurs et extérieurs

En résumé, les différents agents pathogènes extérieurs de la médecine chinoise agissent seuls ou en combinaison pour indiquer les parties qui bloquent l’énergie vitale d’une personne. Une conception assez éloignée de la conception des agents pathogènes selon la médecine occidentale…

En comprenant et en identifiant les symptômes, ou agents pathogènes, qui se déroulent à l’extérieur du corps ; la médecine chinoise développe une approche holistique destiné à équilibrer le flux d’énergie à l’intérieur du corps pour entretenir la santé et l’équilibre de la personne.

[Photo : © graphlight – Fotolia.com]

 

 



Anastore.com